Patrimoine

Patrimoine religieux : l'église Saint-Jean-Baptiste


L'église primitive était située dans l'actuel cimetière actuel et dépendait de l'hôpital de Saint-Jean-de-Jérusalem puis de l'ordre de Malte. Elle a été démolie et une nouvelle église a été édifiée de l'autre côté de la route, selon le projet de l'architecte Poublan entre 1848 et 1873.





Cette église est composée d'une nef principale terminée par une abside à trois pans, d'un bas-côté, d'une sacristie et d'un clocher-porche.


   


Ses fonts baptismaux, ses cloches, son mobilier, ses tableaux, sa statue et certains objets sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine cultuel.



Les fonts baptismaux en grès taillé avec un couvercle en bois sont du XVIIème siècle.

Le bénitier, dont la cuve est en marbre noir taillé poli et le socle en grès, date de la première moitié du XIXème.

La réserve à eau baptismale est en cuivre, notamment ornée de la croix de Malte, et date de la première moitié du XVIIIè siècle.




Le clocher est composé de deux cloches suspendues de volée en bronze fondu avec un battant en fer :

- la première date de 1686. On y retrouve l'iconographie d'un Christ en croix entre la Vierge et Madeleine sur la face principale, celle d'une Vierge à l'Enfant sur la face opposée. Elle comporte une dédicace sur le vase supérieur "Inter natos mulierum non surrexit maior ioanne baptista 1686 I. H.S" et est signée de Jean Roland (photo ci-contre).

- la seconde date de 1868 et représente un Christ en croix et un coq. Elle a été réalisée par Jean Dencauss.



Tableau (peinture à l'huile) représentant Saint Jean-Baptiste (saint patron de l'église), de sa prison, envoyant deux disciples à Jésus. Il est signé de Gorse Pierre 1865.




















Le monument aux morts

Le monument aux morts d'Ouillon, en pierre, est composé d'un emmarchement avec piédestal et d'un obélisque orné de symboles patriotiques : la Croix de guerre, décoration rendue aux soldats à partir de 1915 souvent à titre posthume, la croix latine, un drapeau, la branche de laurier symbolisant la victoire sur la partie supérieure, tandis que sur la partie inférieure nous pouvons lire l'épitaphe « À nous le souvenir, à eux l'immortalité ». Les noms des vingt-trois soldats originaires d'Ouillon tombés au combat lors des deux guerres mondiales y sont inscrits.



Les informations précédentes sont essentiellement issues des sources suivantes :
- La fondation Lebrel Blanco, fonds documentaire extrêmement riche et complet sur l'histoire et le patrimoine de la commune de Ouillon, http://www.lebrelblanco.com/anexos/atlasBE-Ouillon-Luys.htm.
- L'Inventaire général du patrimoine, qui recense et présente avec exhaustivité la composition du patrimoine ouillonnais :
www.culture.gouv.fr/public/mistral ; (base Mérimée Inventaire général du patrimoine culturel -Conseil régional d'Aquitaine, service chargé de l'inventaire ; base Palissy Inventaire général du patrimoine culturel -Conseil régional d'Aquitaine, service chargé de l'inventaire).
- Le site très bien documenté de la paroisse Sainte-Foy en Béarn : www.paroisse-morlaas.org

Adresse
21, chemin des Ecoliers
64160 Ouillon

Horaires d'ouverture
Le mercredi : de 14h00 à 18h00
Le vendredi : de 14h00 à 18h00
Permanence des élus chaque premier lundi du mois de 18h30 à 19h30

Contacts
Téléphone : +33 5 59 33 48 53
Télécopie : +33 5 59 33 48 53
Mail : commune.ouillon@wanadoo.fr

Meteo O